» News » Le spot du mois - Le Jaï
06.07
2015

Le spot du mois - Le Jaï

Le spot du mois - Le Jaï

Dans le cadre de notre rendez-vous désormais mensuel avec les spots de France, nous nous arrêtons aujourd'hui au Jaï sur la commune de Marignane dans les Bouches du Rhône. Et c'est le local Yann Chouard, qui se plie à l'exercice.


Fiche signalétique
Nom du spot : Le Jaï (Jawaï, Jhaïti, Jaïkiki)
Lieu : Commune de Marignane, Bouches du Rhône, région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Accès : À 30 minutes de Marseille et d’Aix-en-Provence, la bande du Jaï se situe sur la commune de Marignane, au sud de l’étang de Berre. On y accède facilement en voiture comme en camion. Elle délimite la séparation entre l’étang de Berre et l’étang de Bolmon (réserve naturelle).
Meilleures périodes : Fonctionne toute l’année, un des spots les plus ventés du sud de la France avec entre 250 et 300 jours de vent par an. Le Mistral (Nord-Ouest) est présent de janvier à décembre, les thermiques (Ouest) sont quasi systématiques durant la période d’été (juillet-août) et le vent de Sud-Est, qui souffle de temps en temps quand des dépressions traversent la région mais surtout en octobre-novembre.
Meilleures orientations de vent : La plage est orientée Nord-Ouest donc plein onshore par Mistral qui est le vent dominant. Une houle respectable se forme alors sur l’étang, offrant des bonnes conditions de surf dans le vent fort qui peut être ultra violent passant parfois les 50 nœuds. Plus le Mistral sera fort, plus il sera rafaleux.
Par Sud-Est, on a des bonnes conditions offshore avec un plan d’eau ultra flat sur cette magnifique bande de sable et de coquillages. On a pied sur une cinquantaine de mètres, c’est confortable pour des riders confirmés mais gare aux débutants dans ces conditions ! Par Ouest, le vent est side on et plutôt laminaire et léger. Le plan d’eau n’est pas forcément un cadeau dans ces conditions (clapot).
Type de pratiques : Surf strapless, freestyle, hydrofoil, freeride, toutes les pratiques sont représentées ici.
 Débutant par Mistral doux (moins de 20 nœuds) ou par thermique d’Ouest. Confirmé par bon Mistral ou par vent d’Est. Magique par cartouche de Mistral (Plus de 45 nœuds) mais réservé aux riders très avertis.
 Avant de passer le petit pont et d’arriver sur la zone de kite, il y a des habitations et des gros cailloux bordant la plage. Il est strictement interdit de naviguer dans cette zone, qui est de toute façon bien moins jolie que le reste du site. Une aile de kite qui s’envole pourrait blesser les habitants ou abîmer les maisons. De plus, la bande du Jaï est une réserve du conservatoire du littoral et zone Natura2000, passé le petit pont, il n’y a plus de rochers ou d’obstacles autres que des tamaris sur la plage, autant en profiter ! On se méfie souvent de la qualité de l’eau de l’étang mais l’époque des rejets de métaux lourds est heureusement révolue. De  nombreux capteurs surveillent l’étang et je ne serais pas étonné que l’eau y soit plus propre qu’à Fos, Carteau ou encore Marseille …
Stationnement : C’est le point noir de ce spot … Depuis la passage en Natura 2000 de la zone, l’ancien parking de plusieurs centaines de places a disparu (avec les cailloux, soyons positifs) pour laisser place à un petit parking de 40 places aménagées dans les ruines en retrait de la plage, juste en arrivant sur le spot. Or à chaque coup de Mistral, les spots de la côte étant pour la plupart offshore, le Jaï devient, comme depuis des années, LE spot où des centaines de kitesurfers se replient en masse. On peut se garer en amont de la zone kite mais il faudra marcher pour rejoindre la zone avant de déballer son matos. On se bat pour trouver une solution pour l’extension du parking avec la marie de Marignane et les écologistes.
 Hotmer à Martigues, La Voile Libre à Fos ou Glisse Attitude à Marseille.

Ecole/club à proximité : "Les Kitesurfeurs Du 13" alias "Kite13" est l’association historique du spot. On s’y bat depuis des années pour la survie du spot. Si vous naviguez souvent ici, vous devriez nous rejoindre pour nous donner plus de poids dans nos démarches et pourquoi pas même rejoindre l’équipe. HotSchool (Hotmer) à Martigues est l’école la plus proche.


Kiteboardjournal.com : Quand et comment as-tu découvert le spot ?
Yann Chouard : Début 2012 quand un voisin mettait ses ailes à sécher dehors. Je lui ai demandé ce que c’était et il m’a embarqué avec lui le lendemain au Jaï. Il m’a fait essayer, m’a appris les bases et j’ai pris le virus tout de suite. Depuis j’ai mis de côté mes autres passions comme le parapente même si je sais que j’y reviendrais un jour. Je suis drogué et j’ai pris ma première dose ici au Jaï. Depuis j’y reviens très souvent après le boulot qui est juste à 10 minutes (Airbus Helicopters) ou en groupe avec des amis. Je ne saurais expliquer pourquoi mais les couchers de soleil ici sont souvent à couper le souffle …


KBJ : Quels conseils donnerais-tu à une personne qui viendrait sur le spot pour la 1ère fois ?
YC : Très grande prudence, comme toujours me direz-vous, mais il y a déjà eu plusieurs accidents fatals ici. Le vent peut être très violent mais ne prend jamais par surprise. Hormis en cas d’orage, les bastons sont annoncées. Toujours garder un œil sur l’horizon pour surveiller les changements de météo. Ne pas se mettre à l’eau si on ne se sent pas au niveau des conditions. Respecter les zones de navigation.

 

KBJ : Quelles sont les meilleures conditions requises pour que le spot fonctionne parfaitement ?
YC : Selon moi un bon Sud-Est bien fort avec du soleil … Mais vu comme je suis seul à chaque fois, c’est plutôt un bon 30 nœuds de Mistral qui a l’air de faire l’unanimité ! 


KBJ : Comment cela se passe t’il en général avec les locaux sur place ?
YC : Euh … Joker !  En général très bien, mais mieux vaut éviter certains riverains mitoyens au spot, j’ai eu de gros ennuis en voulant rendre service à une personne accidentée en kitesurf il y a un mois environ.


KBJ : Quid de la cohabitation entre windsurfers et kitesurfers ?
YC : Les windsurfers sont là depuis des dizaines d’années, certains vivent mal l’arrivée du kite sur leur terrain de jeu. Leur mise à l’eau est plus en amont mais il arrive souvent que l’on se croise sur le spot, sans aucun problème. Je salue systématiquement les planchous, dont certains sont des très bons amis, quand je les croise sur le plan d’eau et réciproquement.


KBJ : Un bon plan pour manger et/ou dormir pas loin du spot ?
YC : En été le camping collé au spot propose à manger et de quoi dormir. Le reste de l’année, c’est camion ou dodo chez les copains pour ceux qui viennent de loin.
Bonus : Une bonne adresse qui peut s’avérer très utile en cas de bobo, une permanence médicale à Vitrolles pour les petites urgences : 32 Avenue Denis Padovani (04 42 46 93 34). Le Jaï forever ! God save the Jaï !!! 


Les références et liens utiles
Mairie : www.marignane.fr
Shop Hotmer : www.hotmer.com
Ecole HotSchool : hotschool.wordpress.com/category/kitesurf/
 

Source : Yann Chouard
Photos : Yann Chouard

comments powered by Disqus
Fermer
chargement de la vidéo...
Fermer
chargement du document audio...
CONTACTER KiteboardJournal.com

Vous souhaitez diffuser une information/article sur KiteboardJournal.com, communiquer sur le site ou bien tout simplement entrer en contact avec nous ?
Il vous suffit de renseigner le formulaire ci-dessous.

Gestion de vos petites annonces

Vous souhaitez diffuser une petite annonce sur WindsurfJournal.com ? Profitez-en, c'est gratuit (et réservé aux particuliers...) !
Seul impératif : être membre de WindsurfJournal.com ;-)

Contacter un vendeur

Vous souhaitez prendre contact avec le vendeur de cette annonce ?
Il vous suffit de renseigner le formulaire ci-dessous.
Seul impératif : être membre de WindsurfJournal.com ;-)

Prochainement disponible...
Fermer
Fermer
Share
box
+